CBD : 20 études passées au crible

La législation interdit les allégations thérapeutiques concernant le CBD. Pourtant de nombreuses études mettent en avant des vertus réelles de cette molécule dans le traitement de divers symptômes.

CBD : 20 études passées au crible

Les douleurs chroniques


__Aux États-Unis, 60 % des consommateurs de CBD l’utilisent afin de soulager la douleur. Qu’il s’agisse de douleurs neuropathiques (sciatiques, zona…), aiguës (fractures, arthrite…) ou chroniques (fibromyalgies, migraines…), le CBD pourrait avoir des effets calmants. Si de nombreuses études observationnelles tendent à le prouver, les études cliniques sont encore trop peu nombreuses pour le confirmer.

Des propriétés analgésiques

__Une étude publiée en 2020 dans le Jounal of Pain Research suggère que le CBD aurait la propriété de bloquer les signaux de la douleur. Des neurones de rat ont été cultivés, traités au CBD et exposés à la « douleur ». Il est ressorti de cette étude que les cellules nerveuses traitées ont vu une diminution de la molécule de signalisation de la douleur (AMPc).

__Une étude menée par le Pr De Gregorio et publiée en 2018 tend à démontrer que l’utilisation de CBD pourrait réduire les symptômes de douleurs neuropathiques chez les souris. Il aurait une action d’inhibition sur certains récepteurs neuronaux de la douleur (TRPV1), à l’instar de son effet sur les récepteurs de sérotonine (5-HT1A).

__Aussi, une étude observationnelle a démontré que le CBD a permis à 47 % de patients atteints de fibromyalgie de réduire, voire d’arrêter leur traitement analgésique habituel.

Efficace contre les inflammations

__En 2016, une étude menée par l’Université du Kentucky a observé l’effet du CBD sur l’inflammation et la douleur causées par l’arthrite du genou. Le CBD était sous forme de gel, appliqué en pommade. Il en ressort que ce traitement réduit le gonflement des articulations, la douleur, l’infiltration des cellules immunitaires et l’épaississement de la membrane synoviale. L’effet anti-inflammatoire du CBD semble donc positif sur les pathologies rhumatoïdes.

Sources :

Le CBD bloque les signaux de la douleur

Les douleurs neuropathiques

Les inflammations et l’arthrite

 

 

Le stress, l’anxiété et la dépression


__Le stress, l’anxiété et la dépression sont souvent qualifiés de « maladies du siècle ». Ils toucheraient 1/5ème de la population française. Des traitements médicamenteux efficaces contre ces pathologies existent, mais impliquent des effets secondaires indésirables, voire une dépendance. Le CBD, selon de nombreuses études, se révélerait bénéfique pour les personnes souffrant de ces maux, sans ces effets indésirables.

CBD et sérotonine

__La sérotonine, souvent qualifiée d’« hormone du bien-être », est un neurotransmetteur produit par notre corps. Plus elle est disponible, plus les risques d’anxiété et de dépression sont faibles. Ainsi, les laboratoires pharmaceutiques ont développé des médicaments dits « Inhibiteurs Sélectifs de la Recapture de la Sérotonine » (ISRS), qui empêchent cette dernière d’être réabsorbée par le cerveau, la rendant ainsi continuellement disponible.

__Il semblerait, selon plusieurs études, que le CBD aurait le même effet que les ISRS, et qu’il serait même plus rapide qu’eux dans la transmission de la sérotonine.

CBD et neurones

__Les scanners du cerveau montrent généralement un hippocampe plus petit que la moyenne chez les personnes souffrant de dépression ou d’anxiété. Ainsi, soutenir l’hippocampe dans la régénération des neurones pourrait être un moyen de lutter contre ces pathologies.

__Une étude publiée en 2013 dans le Journal International de neuropsychopharmacologie prouverait le rôle positif du CBD sur la régénération des neurones, ce qui expliquerait les effets du CBD sur l’anxiété et la dépression, et ouvrirait de nouvelles perspectives de compréhension et de traitement de ces maladies.

Etudes statistiques subjectives

__Une méta-analyse de 76 articles scientifiques publiés entre 2019 et 2020 a montré des résultats positifs à hauteur de 70 % dans le traitement de l’anxiété, et de 66,6 % dans celui de la dépression, en utilisant le CBD comme traitement alternatif.

Sources :

Sérotonine et CBD

Régénération des neurones

Méta analyse

 

 


Le sommeil

__Un tiers des Français déclare être sujet à des troubles du sommeil. Outre leurs effets indésirables sur la vie quotidienne, ils augmentent aussi les risques d’infarctus et d’AVC. Pourtant, seulement 18 % des personnes concernées prennent un traitement contre ces pathologies. Alors que de nombreux produits à base de CBD vantent leur efficacité sur les troubles du sommeil, les études qui étayent cette vertu sont rares.

Le CBD n’agirait pas sur l’insomnie…

__Commençons par mettre à mal une idée reçue : le CBD, seul, n’influerait pas directement sur l’insomnie. Pire, il pourrait au contraire maintenir le consommateur éveillé et provoquer une difficulté d’endormissement. Connu pour favoriser la concentration et la vivacité, il procurerait essentiellement ces effets s’il est pris à faible dose, avant le coucher. Ce n’est que consommé en quantité plus importante (dans la limite du raisonnable) qu’il pourrait favoriser les bonnes conditions d’endormissement.

… mais sur ses causes

__Les insomnies ne sont souvent que les symptômes de troubles sous-jacents : douleurs chroniques, anxiété, stress… C’est sur ces facteurs sources de l’insomnie que le CBD aurait une action positive, en régulant l’homéostasie, en diminuant la sensation de douleurs et en éliminant le sommeil paradoxal causé par l’anxiété. C’est pour cette raison qu’il serait plus efficace consommé en quantité relativement importante au moment du coucher, car une faible dose n’aurait que peu d’impact sur ces facteurs sources.

Terpènes, mélatonine et CBN

__Si certains produits au CBD mettent en avant une action favorisant le sommeil, c’est davantage pour d’autres constituants qu’ils contiennent que pour le cannabidiol.

__En effet, ajouter au CBD le terpène Beta-myrcene apporterait des propriétés sédatives au produit. La mélatonine, hormone naturelle, conjuguée au CBD, diminuerait le délai d’endormissement.

__Enfin, le CBN, un autre cannabinoïde qui accompagne parfois le CBD, favoriserait le sommeil profond.

Sources :

Effets des cannabinoïdes sur le sommeil

Effet d’entourage et sommeil

 

 


Les problèmes de peau

__Si le CBD est fréquemment consommé par voie orale, de nombreuses personnes en ont un usage topique. Différentes gammes de produits spécialement formulés pour permettre une utilisation cutanée existent : pommades, gels, baumes… Leurs applications ont été étudiées dans le traitement ou la protection de la peau, et les résultats semblent très prometteurs.

CBD et kératinocytes

__Les kératinocytes sont des cellules constituant 90 % de l’épiderme. En perpétuel renouvellement, ils sont particulièrement sensibles aux agressions extérieures. Diverses études, dont une publiée en mars 2019 dans la revue molécules, ont suggéré l’effet positif du CBD sur leur régulation et leur protection.

__Une autre étude a observé l’effet vertueux des produits topiques à base de CBD dans la protection contre les UVB, responsables des coups de soleil. Réalisée en 2020 par l’université médicale de Białystok, elle a permis de constater que le cannabidiol avait la capacité de pénétrer les kératinocytes et de s’accumuler dans la membrane cellulaire, empêchant son changement de composition face aux rayons UV. Ainsi, le CBD pourrait, un jour, remplacer les crèmes solaires dont l’impact écologique est de plus en plus considéré comme néfaste.

Il réduirait les inflammations

__Les propriétés anti-inflammatoires du CBD ont été évaluées par des chercheurs de l’école de Médecine de Dundee, dans le traitement de la dermatite atopique (eczéma…). Publiée sur le forum scientifique Redox Biology, l’étude démontrerait que le CBD module les voies antioxydantes, en influant sur la protéine régulatrice des kératinocytes.

__Des effets particulièrement encourageants ont aussi été observés sur la régulation du sébum, responsable de l’acné, dans le traitement de l’herpès et même dans la cicatrisation chez deux patients atteints d’ulcères de jambe sévères et résistants au traitement.

Sources :

La régulation des kératinocytes

Les coups de soleil

La dermatite

L’acné

L’herpès

L’ulcère des jambes

 

 


Les pathologies neurologiques

__Depuis quelques années, l’action du CBD sur le cerveau fait l’objet de nombreuses recherches. Selon certaines études, il pourrait avoir une action préventive, voire curative, dans le traitement de certaines pathologies neurologiques.

Effets sur la mémoire

__Selon une équipe de chercheurs de l’Université du College London, le CBD augmenterait l’afflux de sang vers le cerveau, notamment vers l’hippocampe, la zone du cerveau responsable de la mémoire et de l’apprentissage, ainsi que vers le cortex orbitofrontal, responsable de la prise de décisions. Il s’agit là d’un motif d’espoir dans le développement de traitements contre des pathologies lourdes comme la maladie d’Alzheimer. D’ailleurs, une étude concernant cette pathologie affectant la mémoire a été réalisée par le Medical College of Georgia. Elle suggère que le CBD à haute dose permettrait de normaliser les niveaux de 2 protéines (IL-33 et TREM2) qui pourraient être responsables de la maladie d’Alzheimer familiale à début précoce.

Inhibiteur des troubles du mouvement

__Une étude publiée en mars 2021 par l’Université de Copenhague prouverait que le CBD a une action sur les astrocytes. Ces cellules indispensables situées dans la moelle épinière sont responsables du transfert d’informations dans notre système nerveux. Le cannabidiol permettrait notamment de favoriser cette transmission, et ainsi, de réduire les tremblements pathologiques. Cela est confirmé par une étude réalisée en 2018 par le professeur Fernanda F. PERES, qui ajoute que le CBD pourrait agir, sous de multiples formes, sur des récepteurs neuronaux en lien avec les troubles du mouvement. Ces études semblent prometteuses quant au développement de traitements contre la maladie de Parkinson, la SEP…

Sources :

L’afflux sanguin dans l’hippocampe

Alzheimer

Les tremblements pathologiques

Les tremblements pathologiques 2

 

 


Les addictions

__Extrait à partir du cannabis, le CBD pâtit parfois de son origine par la confusion qu’elle génère avec le THC. Ainsi suspecté d’être un produit qui crée, ou déplace, une addiction, le canabidiol pourrait au contraire avoir un impact sur la gestion de la dépendance à diverses molécules psychotropes.

CDB et système de récompense

__Durant l’année 2016, la Society for the Study of Addiction a étudié l’effet du CBD sur le cerveau de rats, et a pu observer qu’il pourrait réduire les effets de certaines substances psychoactives, notamment sur le circuit de la récompense, en faisant baisser la mémoire contextuelle. Cette théorie semble confirmée par l’Université de Pompeu Fabra, qui, en 2018, serait parvenue à réduire le comportement addictif de souris dépendantes à la cocaïne. Le CDB, en plus de son action anxiolytique, a permis d’atténuer la préférence de lieu conditionné, induite par la cocaïne durant leur expérience, et ainsi de réduire sa consommation volontaire.

CBD et alcoolisme

__Récemment, des chercheurs français et belges ont analysé 26 études publiées entre 1974 et 2018 sur l’impact entre prise de CBD et addiction à l’alcool. Cette méta-analyse a permis de mettre en avant que, non seulement, le CBD permettrait de faciliter le sevrage d’alcool, de protéger le foie et le cerveau des lésions liées à sa surconsommation et de diminuer les risques de rechute.

Dépendance au CBD

__Si le CBD pourrait permettre de lutter contre certaines addictions, une étude réalisée par GW Research à Cambridge tend à démontrer que l’arrêt de son utilisation n’entraîne aucune manifestation de symptôme de sevrage.

Sources :

CBD et cocaïne

CBD et alcool

CBD et syndrome de sevrage

 

 


Les animaux

__Si la recherche scientifique tend à étudier de plus en plus les effets du CBD sur le corps humain, les animaux pourraient eux aussi bénéficier des bienfaits de cette molécule dans l’amélioration de leur quotidien, voire dans la guérison de certaines maladies. De nombreux propriétaires de chien, notamment, utilisent déjà le canabidiol pour prendre soin de leur ami à quatre pattes.

Épilepsie chez le chien

__Selon un compte-rendu publié par la Dre Stephanie McGrath, neurologue à l’hôpital vétérinaire James L. Voss, Colorado, 89 % des chiens épileptiques ayant reçu du CBD dans le cadre de son expérimentation présentaient une réduction de la fréquence des crises.

Arthrose

__L’arthrose est une pathologie particulièrement répandue chez certains animaux, dont les chiens. En 2018, la Faculté de Médecine vétérinaire de l’Université Cornell a réalisé une étude afin de déterminer l’innocuité et l’efficacité analgésique d’une huile de CBD sur des chiens atteints d’arthrose et traités à l’huile de CBD (2mg/Kg). Leurs conclusions démontreraient que ce protocole a permis de diminuer la douleur et d’augmenter le confort et la mobilité des canidés de façons significatives.

Usage du CBD chez les animaux

__Il convient d’être particulièrement prudent sur la sélection des produits à base de CBD à destination des animaux. Il s’agit, non seulement, de choisir des produits dont la formulation leur est spécifiquement adaptée, ce qui est bon pour l’Homme peut être nocif pour eux. Aussi, il est préférable de commencer par de faibles doses, et d’augmenter progressivement, votre animal de compagnie ne pouvant pas exprimer les éventuels effets secondaires désagréables.

Sources :

Épilepsie du chien

Arthrose du chien

 

Ces articles pourraient vous intéresser


Warning: Undefined variable $current_cat in /home/clients/309f80dd1cb011d22f1c5462d34d54cf/sites/cbdmag.fr/wp-content/themes/ecigmag/single.php on line 138